Coup d’oeil sur l’iris à pétales aigus

Petit cousin gaspésien de notre emblème floral, l’iris à pétales aigus (Iris setosa var canadensis) possède de nombreuses qualités dont les jardiniers et les aménagistes devraient profiter davantage. Dépassant rarement 50 cm, cet iris trapu au feuillage bleui par une couche pruineuse protectrice, fait des merveilles dans les jardins secs en tous genres. Plates-bandes du chalet, rocailles urbaines, abords de trottoirs et sommets des murets de pierres sont autant d’endroits où sa grande résistance à la sécheresse et sa remarquable rusticité lui permettent de surpasser toutes les autres espèces du genre.

Dans son habitat naturel maritime, l’iris à pétales aigus pousse dans les interstices rocheux, les falaises venteuses et les grèves de sable ou de gravier. Sa floraison, spectaculaire malgré la taille modeste du plant, débute en juin et se prolonge pendant plusieurs semaines. Les fleurs atteignent facilement 7 cm de diamètre et leurs pétales, moins ornés de jaune de celles de l’iris versicolore, sont pratiquement atrophiés au profit de très larges sépales retombants qui donnent à la plante un air pimpant.

Son feuillage court émerge d’un rhizome compact et produit une touffe d’aspect robuste. Ainsi, hors de la période de floraison, la plante demeure décorative jusqu’au gel. D’ailleurs l’iris à pétales aigus ne craint ni le froid ni le vent. C’est ce qui rend possible son utilisation sur les toits verts de type extensif. Sans irrigation, dans une épaisseur minimale de substrat, la plante profitera au fil des ans et en viendra à évoquer ces magnifiques plantations d’iris tectorum caractéristiques des toits de chaume japonais ou normands dont nous parlait Maupassant.
« L’ombre des pommiers se ramassait en rond à leurs pieds ; et les toits de chaume des bâtiments, au sommet desquels poussaient des iris aux feuilles pareilles à des sabres, fumaient un peu comme si l’humidité des écuries et des granges se fût envolée à travers la paille. »

Maupassant, Histoire d’une fille de ferme

 

Fiche technique

Famille : Iridaceae

Nom latin : Iris setosa var. canadensis M. Foster ex B.L. Robins. & Fern.

Nom anglais : Canada beachhead iris

Rusticité : Zone 1

Lumière : plein soleil

Floraison : juin

Hauteur minimum : 20 cm

Hauteur maximum : 50 cm

Largeur : 25 cm

Taux de plantation au mètre carré : 10 à 25 plants

Humidité : sol sec

Habitat : rochers, falaises et grèves maritimes

Usages : rocaille, xéropaysage, toit vert, jardin urbain

Association indigène : Lathyrus maritimus, Leymus arenarius, Epilobium angustifolium, Zigadenus glaucus.

Association horticole : Sedum sp., Sempervivum sp.


Laisser un commenaire