Nouveautés au catalogue 2015

Tous les ans, nous nous efforçons de proposer de nouvelles espèces indigènes pour le marché horticole. Loin de constituer des créations inédites tels que des cultivars ou des hybrides derniers cris, toutes ces espèces sont issues de la flore du Québec et elles ont subi un banc d’essai de plusieurs milliers d’années!

Voici donc les nouveaux produits que nous introduisons à notre catalogue en vue de la saison 2015.

 Lysimachia-maritima-1

Lysimachia maritima

Catégorie : Herbacées vivaces et annuelles

Glaux maritime

Sea milkwort

en savoir plus…

 chamerion-alba-2

Chamerion angustifolium ‘album’

Catégorie : Herbacées vivaces et annuelles

Épilobe à fleurs blanches

White Fireweed

en savoir plus…

 

 Oenthera-oakesiana-1

Oenothera oakesiana

Catégorie : Herbacées vivaces et annuelles

Onagre d’Oakes

Oakes’ evening primrose

en savoir plus…

 Uvularia-sessilifolia-2

Uvularia sessilifolia

Catégorie : Herbacées vivaces et annuelles

Uvulaire à feuilles sessiles

Sessile-leafed Bellwort

en savoir plus…

 Artemisia-caudata-2

Artemisia campestris subsp. caudata

Catégorie : Herbacées vivaces et annuelles

Armoise caudée

Tall wormwood

en savoir plus…

 Osmunda-claytoniana

Osmunda claytoniana

Catégorie : Prêles et fougères

Osmonde de Clayton

Interrupted-fern

en savoir plus…

 Osmunda-regalis

Osmunda regalis

Catégorie : Prêles et Fougères

Osmonde royale

Royal-fern

en savoir plus…

 Carex-paleacea-1

Carex paleacea

Catégorie : Graminées et Cie

Carex paléacé

Chaffy sedge

en savoir plus…

 cyperus-bipartitus-1

Cyperus bipartitus

Catégorie : Graminées et Cie

Souchet des rivières

Shining flatsedge

en savoir plus…

.

melliferes

Mélange Indigo plantes mellifères

Catégorie : Semences

Mélange annuel

Mélange vivace

collection-du-naturaliste

Collection du naturaliste

Créée en collaboration avec les Cercles des jeunes naturalistes du Québec, cette collection est une invitation à découvrir toute la beauté et le génie de la flore d’ici. Vous trouverez dans cette collection, une série de plantes qui évoquent les astuces du monde végétal en terme d’écologie et l’histoire de notre patrimoine naturel. De quoi s’amuser au jardin avec votre cercle familial ou votre groupe scolaire.

en savoir plus…

collection-premieres-nation

Collection Premières Nations

Depuis longtemps au diapason avec Terre Mère, les Premières Nations du Québec disposent d’un considérable bagage de connaissances et de traditions liées aux plantes indigènes. Partagez leur savoir et célébrez la flore à leur façon en cultivant cette sélection de plantes d’ici élaborée avec la complicité de communautés autochtones.

en savoir plus…

Pour obtenir notre plus récent Magalogue: Cliquez ici
Pour obtenir notre bon de commande 2015: Cliquez ici

Il est disponible!

Tout chaud sorti des presses! Notre nouveau Magalogue, un hybride mi-magazine, mi-catalogue, est votre meilleure source d’inspiration et d’information sur nos produits.

Cliquez sur le Magalogue 2015 pour le télécharger ou

Cliquez ici pour en obtenir un copie papier (simplement indiquer vos coordonnées postales, c’est gratuit)

Magalogue_2015_vignette


Les impacts de la Loi sur les espèces menacés et vulnérables sur le milieu horticole

production-lilca

Depuis plusieurs années, l’intérêt pour l’utilisation des plantes indigènes en aménagement et en restauration écologique ne cesse d’augmenter. Les espèces indigènes sont reconnues pour leur grande adaptabilité à notre climat et constituent des éléments de choix pour créer des aménagements au service de la faune et des écosystèmes. Parmi les espèces offertes sur le marché de l’horticulture ornementale, certaines espèces sont fréquentes et d’autres plus rares, comme c’est le cas dans la nature.

Une loi, deux statuts

Savez-vous qu’il existe une loi québécoise ayant un impact sur la production et la mise en marché des certaines espèces indigènes du Québec? En effet, la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV) impose un cadre légal qu’il convient de connaître et de respecter avant de produire ou de vendre ces espèces. Cette loi, entrée en vigueur en 1989, vise à sauvegarder les espèces en situation précaire au Québec. Elle s’applique aussi bien aux espèces qui croissent au Québec qu’à celles qui y sont importées. Deux statuts sont reconnus par la Loi :

  •  Une espèce est désignée menacée lorsque sa disparition au Québec est appréhendée. C’est le cas du podophylle pelté (Podophyllum peltatum).
    Photo: Roger Larose site MDDLCC

    Photo: Roger Larose / site MDDLCC

  • Une espèce est désignée vulnérable lorsque sa survie est précaire au Québec même si sa disparition n’est pas appréhendée. Le sumac aromatique (Rhus aromatica var. aromatica) en est un exemple.
    Photo: Francis Boudreau / site MDDLCC

    Photo: Francis Boudreau / site MDDLCC

À ce jour, 78 espèces de la flore ont été désignées comme espèces menacées (57) ou vulnérables (21) au Québec. Pour neuf espèces vulnérables, le motif évoqué pour justifier leur désignation est la pression de récolte s’exerçant sur leurs populations sauvages, en raison de leur valeur commerciale sur les marchés de l’alimentation et/ou de l’horticulture. Ces espèces, beaucoup moins rares que les autres, sont communément qualifiées de « vulnérables à la récolte » et font l’objet d’une réglementation particulière. Il s’agit de :

• l’adiante du Canada (Adiantum pedatum)

• l’asaret du Canada (Asarum canadense);

• la dentaire à deux feuilles (Cardamine diphylla);

• la dentaire géante (Cardamine maxima);

• le lis du Canada (Lilium canadense);

• la matteuccie fougère-à-l’autruche d’Amérique (Matteuccia struthiopteris var. pensylvanica);

• la sanguinaire du Canada (Sanguinaria canadensis);

• le trille blanc (Trillium grandiflorum);

• l’uvulaire à grandes fleurs (Uvularia grandiflora).

Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) est responsable de l’application de la Loi pour les espèces floristiques. Les renseignements sur les espèces visées par cette législation sont recueillis, traités et diffusés par le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Ceux-ci portent, notamment, sur la biologie des espèces, leur répartition, leurs habitats et les pressions qu’elles subissent. C’est en grande partie sur ces renseignements que les spécialistes s’appuient pour recommander la désignation ou non des espèces soumises à leur évaluation. Une liste de 314 plantes vasculaires susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables est également suivie par le CDPNQ.

Des impacts pour l’horticulture ornementale?

Les impacts de la Loi pour les secteurs de la production et de la commercialisation sont généralement méconnus par les gens de l’industrie horticole. Pourtant, les amendes pour une première infraction sont considérables et varient entre 1000 $ et 40 000 $. Il est donc crucial que le monde horticole soit bien au fait de la Loi et de ses implications.

De façon générale, lorsqu’une espèce de la flore est désignée menacée ou vulnérable, l’ensemble des interdictions énumérées dans la Loi (article 16) s’appliquent. Il est notamment interdit de :

• posséder hors de son milieu naturel;

• récolter;

• exploiter;

• acquérir;

• céder;

• manipuler génétiquement tout spécimen de ces espèces ou l’une de ses parties.

Cela signifie qu’aucune production de ces espèces n’est permise à moins qu’elle ne soit autorisée par le MDDELCC à des fins scientifiques, éducatives ou de gestion. Il est donc interdit, par exemple, de produire ou de vendre du podophylle pelté ou du sumac aromatique, quelque soit la provenance des plants mères. La liste des espèces concernées est disponible sur le site du MDDELCC.

Les interdictions visant les espèces « vulnérables à la récolte » sont toutefois moins sévères. Elles sont précisées à l’article 5 du Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats. Elles s’appliquent au commerce de tout spécimen entier ou de toute partie souterraine issue de la récolte en milieu sauvage. Cela signifie que la production et la vente sont permises si les plants sont produits en serre ou en milieu contrôlé. Une exemption est prévue pour les plants qui seront détruits dans un milieu devant être irrémédiablement altéré par la mise en œuvre d’un projet autorisé en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE). Dans ce cas, la récupération de plants provenant de populations qui seront détruites est possible. Cependant, il est recommandé d’obtenir l’autorisation du propriétaire ou de l’initiateur de projet et d’avoir en main une confirmation du MDDELCC que ce projet est autorisé. Tout plant ou partie souterraine de plant récolté à partir de populations sauvages, hors du Québec est interdit d’importation à des fins commerciales. Ainsi, il est illégal d’acquérir des racines de trille blanc ou de lis du Canada qui seraient issus de populations sauvages hors du Québec. Il est donc crucial pour un acheteur de s’informer sur la provenance des plants et des racines qu’il envisage d’acquérir et d’exiger des preuves s’il fait affaire avec des fournisseurs d’ailleurs au Canada et aux États-Unis.

Importance des habitats

Pour certains, la Loi peut sembler contradictoire en ce sens qu’elle interdit la propagation d’espèces dont la survie est précaire à moins qu’elle ne soit autorisée par le MDDELCC. Ainsi, dans le cadre de programmes de rétablissement élaborés par des spécialistes de la conservation et approuvés par le MDDELCC, il peut s’avérer nécessaire de multiplier certaines espèces afin d’accroître la taille de leurs populations ou encore de les introduire dans des milieux naturels favorables à leur croissance, mais uniquement dans les régions où leur présence est connue. Par ailleurs, il est important de comprendre que la majorité des espèces protégées croissent dans des habitats très particuliers et bien souvent excessivement fragiles. L’interdiction de produire se veut donc une manière de protéger ces habitats d’éventuelles menaces qui seraient liées à la récolte et ainsi contribuer à la sauvegarde des espèces.

Pour plus d’informations sur la Loi:

Espèces menacées ou vulnérables au Québec

Loi sur les espèces menacées ou vulnérables

Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats


Journées portes ouvertes 2014

Nos prochaines journées portes ouvertes se tiendront les samedi et dimanche 6 et 7 septembre prochains.

jpo2013BANNER

Ces journées sont destinées à tous les amateurs de plantes indigènes qui souhaitent se procurer des plants et visiter notre site de production.

Profitez de cette occasion pour

  • Venir chercher votre commande
  • Vous procurer des plantes à coût modique
  • Vous procurer des Semences Marie-Victorin
  • Rencontrer les producteurs
  • Visiter nos installations

Il nous fera plaisir de vous indiquer les endroits où casser la croûte dans les parages ainsi que d’autres sites à visiter dans le secteur.

Aucune inscriptions requises.

Samedi le 6 septembre de 10h00 à 15h00

Dimanche le 7 septembre de 10h00 à 15h00

 

Voici la carte Google à utiliser pour obtenir un itinéraire.

Afficher Horticulture Indigo sur une carte plus grande


Le jardin de vos rêves, un joyau bien caché.

Jardin-de-vos-reves-219

Fervents amateurs non seulement de plantes indigènes, mais de beaux jardins, mon chéri et moi (a.k.a. les propriétaires de la pépinière Indigo) avons pris la clé des champs le week-end dernier afin de faire la visite d’un jardin privé dont on nous avait dit grand bien: le Jardin de vos rêves à St-Ferdinand dans les Bois-Francs. L’escapade s’est révélée extraordinaire et nous sommes encore émus de toute la beauté et l’originalité de ce splendide jardin.

L’horticulteur Albert Mondor nous en parlait comme l’un des plus beaux jardins du Québec… Mais le jardin appartenant à sa tante Sonia Mondor et son oncle Pierre Séguin, nous craignions un léger abus de chauvinisme! Cependant, après avoir passé l’après-midi sur place, nous ne pouvons que donner raison à Albert! Ce jardin est un joyau! À la fois manucuré et échevelé, solennel et irrévérencieux, ce jardin est empreint d’une âme d’artiste et d’un savoir-faire horticole évident. Les vues sur le jardin sont cadrées à merveille, les surprises abondent et les invitations à l’extase sont partout! Parfaitement inséré dans une campagne authentique, ce jardin est une leçon d’art horticole que devraient suivre tous les paysagistes de la province! À visiter absolument, même la musique d’ambiance et la tisane servie sur place sont sublimes.

Ouvert de 13h à 16h tous les jours de la St-Jean-Baptiste à la fête du Travail, le jardin est situé à 1h20 de Québec et 2h20 de Montréal, mais il vous faudra bien davantage de temps au retour simplement pour redescendre de votre nuage!

http://www.lesjardinsdevosreves.com/jardin-a-visiter-quebec.php

Jardin-de-vos-reves-177

Jardin-de-vos-reves-218

Jardin-de-vos-reves-081

Jardin-de-vos-reves-215

Jardin-de-vos-reves-113

Jardin-de-vos-reves-086

Jardin-de-vos-reves-184